<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d11715490\x26blogName\x3dAutres+soleils,+autres+mondes...\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLACK\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttps://autresmondes.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://autresmondes.blogspot.com/\x26vt\x3d-2878529239710638821', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>

08 mai 2006

Véga, un (autre) regard sur la jeunesse des systèmes planétaires

Ce billet fait suite au précédent consacré à Bêta Pictoris.

Véga, une des étoiles les plus brillante de l'hémisphère nord (60 fois la luminosité du Soleil), est située à 25 années-lumières et est agée d'environ 350 millions d'années pour environ 3 masses solaires.
Dans notre ciel nocturne, elle nous apparaît blanche-bleue.


Comme pour Bêta Pictoris, le satellite IRAS a détecté en 1983 un excès d'émissions en infrarouge dû à la présence de poussières microscopiques.
Cet anneau de poussières semble s'étendre de 80 à 120 UA (1 UA= distance Terre-Soleil) mais en fait, selon les dernières données du télescope Spitzer, de la poussière a été détectée jusqu'à 850 UA !
Ces poussières, toujours selon les données de Spitzer, sont renouvellées par la collision entre planétésimaux et/ou des planétoïdes (corps aussi gros que Pluton).
Collisions qui ont vraisemblablement lieu au moment où vous lisez ces lignes...
Credits: NASA/JPL-Caltech/T. Pyle (SSC/Caltech)


Mais jusqu'à peu, nous ne savions pas ce qui se passait dans la partie interne, près de l'étoile.
En avril, une équipe internationale, combinant la puissance de plusieurs instruments (interférométrie), a mis en évidence dans la partie interne (là ou les planètes se trouvent dans notre système solaire) des poussières chaudes (1300°C) qui, là aussi, sont présentes car constamment renouvellées par la collision entre planétésimaux et/ou la désintégration de comètes s'approchant trop de la chaude Véga !

Rappellons que la collision de planétésimaux est indispensable à la formation des planètes, nottament les petites comme notre Terre.
Ceci dit, vu l'âge de Véga, les planètes sont ,à priori, déjà formées.
Nous assistons donc probablement à la phase de "nettoyage" du système, où les probables planètes sont intensément bombardées par des astéroïdes/comètes, étape qu'à aussi connu notre jeune système solaire...
Là encore, par l'étude du système Véga, nous regardons notre passé...