<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d11715490\x26blogName\x3dAutres+soleils,+autres+mondes...\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLACK\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttps://autresmondes.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr_FR\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://autresmondes.blogspot.com/\x26vt\x3d-2878529239710638821', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>

04 novembre 2006

Les dessous d'une annonce médiatique

Un jupiter chaud et son étoile.
(Credit:
NASA, ESA, et A. Schaller pour STScI
)

Le 4 octobre 2006, la NASA annonce la découverte, dans un papier destiné à la presse, de 16 candidat planètes autour de diverses étoiles du centre galactique.
Il convient à plusieurs titres de revenir sur cette annonce.


I) La technique utilisée et ses limites
Les astronomes à l'origine de cette annonce ont utilisé le télescope spatial Hubble pour enregistrer les flux de luminosité de centaines d'étoiles situées vers le centre de notre Galaxie et détecter le cas échéant, des diminutions de ces flux pouvant être dûs à un transit de planètes devant ces étoiles.
Dans le centre galactique, il y a une densité d'étoiles plus grande que dans notre coin de la galaxie.
Un transit qu'on suppose d'origine planétaire peut-être causé par le transit d'un objet non planétaire de type naine brune ou petite étoile.
La méthode du transit ne permet d'obtenir que la taille de l'objet qui transite et la période dudit objet.
Or un objet peut avoir plus ou moins la taille d'une planète mais ne pas en être une !

II) La mesure des vitesses radiales comme complément

Pour trier les planètes des objets "artefacts", les astronomes mesurent les vitesses radiales des étoiles pour avoir une idée de la masse de l'objet et donc confirmer on non sa nature planétaire.
Officiellement, un objet céleste est considéré comme planète si sa masse est inférieure à 13 masses joviennes. [Pour le système solaire, le droit à être nommé planète est soumis à des critères plus précis.]

Malheureusement, ces mesures n'ont été obtenues que pour 2 des 16 candidats-planètes publiés car les étoiles du centre galactique sont assez loin pour permettre ces mesures.
Donc 14 des 16 candidats-planètes ont une nature indéterminée (planète, naine brune, petite étoile...).
Ceci dit, les choses ne sont pas si évidentes pour les 2 candidats pour lesquels des informations sur la masse ont été obtenues.

III) Le doute persiste


Le candidat qui mérite le titre de planète sans discussions est SWEEPS-04.
En effet, sa masse calculée via mesures des vitesses radiales de l'étoile mère est inférieure à 3,8 masses joviennes. C'est un classique Jupiter chaud qui fait le tour de son étoile en 4,2 jours.

Mais pour l'autre cas, à savoir SWEEPS-11, c'est plus compliqué qu'il n'y paraît.
Si on prend la limite de 13 Mj indiquée plus haut, pas de soucis pour SWEEP-11 avec sa masse calculée de plus ou moins 9,7 Mjup.
Si on y regarde de plus près, la marge d'erreur indiquée est de +/- 5,6 Mjup.
Donc, SWEEPS-11 peut dépasser le seuil de 13 Mjup !
Mais même sans cette marge, les récentes découvertes montrent que certains objets peuvent avoir une masse inférieure à 13 Mjup et ne pas être des planètes pour autant !
Nous savons désormais qu'il existe des naines brunes(ou sous-naines brunes) de quelques masses joviennes !
Il y a débat sur le fait de nommer ou non de tel objets planètes car ils ne se forment vraisemblablement pas comme des planètes mais commes des étoiles.

Bref, sur les 16 candidats planètes que la NASA a annoncé, seul SWEEPS-04 mérite à ce jour son titre de planète.

Le doute plane pour les 15 autres !


En complément =>
* On en discute sur le forum

* Communiqué de la NASA